Un monde fantastique où des clans d'animaux s'affrontent.Incarnez un de ces animaux de ce monde merveilleux.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les légendes (part 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexiel_Noah
L'artiste
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 209
Age : 22
2ème Clan (si 2ème perso) : Aucun
Votre vrai pseudo (PUF) : Alexiel (parfois Alexiel Noah)
Date d'inscription : 04/01/2012

Feuille de personnage
Caractèristique: La force des autres est aussi la mienne
Points de vie:
200/200  (200/200)
Point de force ou Magie:
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Les légendes (part 1)   Jeu 12 Sep - 20:11

"Journal de voyage
213e Automne depuis le début de la guerre

Island ne cesse de me surprendre.

Ceci est le crépuscule de mon 2e jour dans la cité de Tanyou. Les ruines m'offraient une vue magnifique. Chaque bâtiment détruit, chaque antique rue pavée était la preuve d'une époque lointaine, empreinte d'une grande histoire et de légendes qui ne sont aujourd'hui que des contes de louveteaux et de jeunes félins. A chacune de mes avancées dans l'étude des lieux, je découvre une civilisation disparue qui semblait malgré tout bien plus avancée dans tout les domaines. J'aime cet endroit, il y règne une atmosphère sereine et nostalgique qui me convient si bien. Tandis qu'Harmony, la louve de mes rêves, était occupée ailleurs, j'en profitai pour observer et traduire de petites stèles bien plus vieilles que moi et qui m’inspiraient un respect révérencieux de part leur finesse et leur élégance, dépassant les autres que j'avais pu croiser. Je profite du temps qu'il m'est donné pour écrire ce que j'ai pu en comprendre:



[…] un temps qui sera plus tard vu par notre peuple comme le plus sombre de son histoire. Je prie pour que ces instants noirs comme de l’encre finissent, en quelque sorte,  par être oublié. Mais il est de notre devoir de mémoire de nous rappeler, à jamais, nos erreurs, pour que plus jamais elles ne se voient reflétées dans le futur.
Après cette terrible catastrophe, nous nous sommes transformés. Nous n’étions plus les mêmes. Nous ne vieillissions plus normalement et certains d’entre nous gagnèrent des dons incroyables nous rendant semblables à des dieux. Fou que nous étions de le croire! Le dernier des changements remarqué fut le plus terrible : nos âmes n’étaient plus les mêmes, nous l’avions tous comprit, nous l’avions tous vu :
Une louve et sa sœur vivaient paisiblement dans nos terres. Nous n’avons jamais pris la peine de les chasser, puisqu’elles ne constituaient pas une menace ; elles se contentaient de vivre et avaient même pu tisser des liens avec nous. L’un de ses liens devint  fort avec le temps et notre meilleur chasseur tomba amoureux avec la plus âgée des louves. Ils s’aimèrent l’un l’autre et nous ne nous y sommes pas opposés.
Mais la cadette des louves, plus discrète, avait beaucoup plus de mal que son aînée à vivre cette solitude de marginale et lorsque sa sœur se mit a passé plus temps avec le chasseur, elle en devint malade de jalousie. Incapable de l’exprimer, rongé par ses désirs et le remord, elle sombra dans le plus grand et le plus terrible désespoir. Elle changea.
Le désespoir qu’elle vécu était le cocon qui la transforma en une chose sans nom,  une Autre. Quand la sœur revint, elle trouva l’Autre et une terrible dispute éclata, qui se mua bientôt en un combat à mort. L’Autre avait gagné une force titanesque mais les sentiments qu’elle ressentait encore l’aveuglèrent. La sœur utilisa toute la force de son don pour contrer l’abomination qu’était désormais sa cadette. Elle vainquit mais elle poussa trop loin les limites de son pouvoir. Elle en perdit le contrôle et, à la manière de sa sœur dont l’âme avait été rongée par le désespoir, le pouvoir rongea son corps jusqu’à la transformer en un animal monstrueux comme il n’en existe que dans nos légendes sur les êtres maudits des dieux.
C’est alors que le chasseur arriva. Voyant le corps de la cadette et les traces de combat, il en conclut que la bête avait dévoré sa tendre et chère. Il tua l’animal pendant qu’il dévorait le corps de la louve morte et  trouva ni ne comprit qu’il avait tué sa bien aimée.
Nous l’avions vu, nous l’avions comprit : Nous sommes corps et âmes des Maudits.[...]
[...]Le plus terrible pour notre race, nous le comprirent plus tard, était l'incapacité de nos femmes à mettre au monde un enfant vivant [...]


Qu'elles histoires terribles les félins pouvaient écrire. Etrangement, celle-ci me semble familière."

_________________
Bonjour! je suis actuellement décédé, mais n'hésitez pas à me laisser un message, je tenterai de vous répondre dans les plus bref délais
C'est à partir du moment où l'on essaye de se définir soi-même que l'on s'impose des limites. L'homme libre ne sait pas qui il est, parce qu'il peut être qui il souhaite.
Spoiler:
 

Ma collection: Z./H.


Dernière édition par Alexiel_Noah le Jeu 3 Oct - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexiel_Noah
L'artiste
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 209
Age : 22
2ème Clan (si 2ème perso) : Aucun
Votre vrai pseudo (PUF) : Alexiel (parfois Alexiel Noah)
Date d'inscription : 04/01/2012

Feuille de personnage
Caractèristique: La force des autres est aussi la mienne
Points de vie:
200/200  (200/200)
Point de force ou Magie:
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les légendes (part 1)   Jeu 3 Oct - 23:15

« Journal de voyage
213e hiver depuis le début de la guerre

Je me rappel.
Les forêts  et les plaines encerclées par des montagnes incroyables ; des meutes ayant inventés des civilisations fortes et 'durables' ; j’ai vu le développement  de notre société lupine par les sciences, par la force; j'ai contemplé la chute d'un monde et le début d'une guerre ; mais après des siècles d’une vie qui me semble maintenant inutile, le seul spectacle qui me vient à l’esprit est celui de ton visage lorsque nous contemplions l’arche du ciel nocturne.
Harmony…J’ai vécu tellement longtemps et il y avait tant de chose que j’aurais dues te raconter. En espérant que tu puisses pardonner un monstre tombé si bas. »


Le loup était serein dans un lit d’herbes et de neiges. Un peu plus tôt, il s’était dit qu’il écrirait la suite de son journal plus tard, le temps de remettre ses idées en place. Pourquoi se sentait-il si bien maintenant ?
La neige n’était pas si froide et le sommeil le gagna peu à peu. Allongé sur le flanc, il observait le crépuscule qui amenait derrière lui un voile noir perlé d’étoiles et, à chaque nouvelle étoile, un nouveau flocon écarlate. Alexiel avait de plus en plus envie de s’endormir, même s’il sentait encore le bout de fer planté dans son dos.
Si le visage d’Harmony l’avait tantôt apaisé, lorsqu’il ferma une dernière fois ses yeux, il ne se souvenait plus que des remords et de l’amertume des atrocités qu’il avait faites et qui, au final, ne menèrent à rien. Il mourut comme il vécu, abattu en traitre.
Le sang qui s’écoulait lentement formait d’étranges constellation dans la neige et, non loin, il restait toujours les traces d’un loup qui avait sans doute pu trouver la rédemption dans son sinistre geste de vengeance.

Mais il n'avait pas dit son dernier mot. Dans sa folie furieuse, son adversaire n'avait pas hésité à se servir de son pouvoir et ce fut sa plus grosse erreur: il avait parfaitement absorbé la foudre qui lui était tombé dessus, ne laissant passé que la fine barre de métal. Il reconstitua très vite ses forces, utilisa le don volé à Zék pour retirer la barre et stopper l'hémorragie. Maintenant qu'il avait été "vaincu" et que ses ennemis le penseraient tous mort, il pouvait quitter Island et disparaitre sans remords. Il changera peut-être encore de nom, ira sans doute jusqu'à se teindre les poils en noirs. Alexiel venait, lui aussi, de disparaitre.
Alex partit en direction du nord, comme prévu, et imaginait déjà de nombreuses façons de tout recommencer à zéro et aider les gens qu'il avait abandonné il y a longtemps.
Sa présence était nulle. Pas une trace de pas ne le trahissait

_________________
Bonjour! je suis actuellement décédé, mais n'hésitez pas à me laisser un message, je tenterai de vous répondre dans les plus bref délais
C'est à partir du moment où l'on essaye de se définir soi-même que l'on s'impose des limites. L'homme libre ne sait pas qui il est, parce qu'il peut être qui il souhaite.
Spoiler:
 

Ma collection: Z./H.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les légendes (part 1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Illustrations de personnages des légendes Arthuriennes
» légendes du pays des vikings... suite
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» [Archive 2009] 10-11-12/04 Festival Trolls et Légendes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Univers :: Akarui, les Terres de Lumière :: Les Ruines de Tanyou-
Sauter vers: